© Getty

Série (1/10) | D’où vient l’expression « verser des larmes de crocodile »?

Le Vif

Les expressions et les métaphores animalières comme « verser des larmes de crocodile » ont toujours existé dans la langue française. Leurs origines sont parfois troubles, mais elles ont souvent bien des choses à apprendre sur notre histoire.

Les expressions et les métaphores animalières ont toujours existé pour étoffer la langue française. Aussi loin que l’humain a existé, il a été en interaction avec des animaux. Et comme pour tout ce qui l’entoure, il s’en est servi pour illustrer ses propos. Tantôt de manière évidente, tantôt de manière plus alambiquée, avec des expressions dont le cheminement a été long et valloné. Comme pour « verser des larmes de crocodile ».

Signification : pleurer sans être triste, de manière hypocrite, pour obtenir quelque chose

« Verser des larmes de crocodile » renvoie à une légende de l’antiquité selon laquelle les crocodiles gémissaient pour attirer leurs victimes dans leurs eaux. Sa première occurence telle quelle remonte au XVème siècle dans les Proverbes du byzantin Michael Apostolius. Mais, selon le lexicologue Alain Rey dans son Dictionnaire des expressions et locutions, des expressions équivalentes existaient déjà en latin et en grec antiques. Il note que les larmes de crocodile sont « une variante désexualisée ou virilisée du mythe des sirènes ».

Des larmes de crocodiles… Mais pleurent-ils vraiment ?

Petite précision biologique : si les crocodiles déversent réellement des larmes par leurs yeux, elles ne sont pas le résultat d’une émotion, mais servent à nettoyer et à protéger leur cornée, afin d’optimiser leur vision, comme pour beaucoup d’autres espèces animales. De plus, leurs vagissements ne font pas du tout penser à des pleurs.

Partner Content