© Belga

Wesphael: « Nous avons les moyens d’exproprier Mittal »

Le Vif

Le Mouvement de Gauche (MG), associé à trois autres partis européens de gauche, a dénoncé jeudi des infractions dans le chef d’ArcelorMittal et plaidé pour une expropriation du sidérurgiste.

« Nous avons les outils juridiques, les moyens d’exproprier Mittal immédiatement pour cause d’utilité publique », a assuré M. Wesphael, président du MG. « Nous pouvons sauver le bassin sidérurgique wallon ». Le MG , associé à divers partis de gauche de la « Grande région », soit le Front de gauche (Lorraine française), Die Linke (Sarre, en Allemagne), Déi Lénk (grand-Duché de Luxembourg), dénonce « un hold-up des finances publiques par Mittal ». Le sidérurgiste se serait rendu coupable de nombreuses infractions au niveau fiscal ou en termes de quotas d’émission de CO2.

« Mittal a notamment obtenu l’équivalent de 100 millions d’euros de quotas de CO2 gratuitement en 2006 », précise Bernard Wesphael. « Il n’a pas tout utilisé, il en a revendu, dégageant ainsi des bénéfices! ». Francis Bismans, membre du Comité fédéral du MG, a ajouté qu’ArcelorMittal avait gagné de l’argent via sa succursale, ArcelorMittal Finance and Service Belgium SA.

« Cette société est une sorte de banque interne du groupe, basée à Bruxelles depuis juillet 2006. Ses seuls actifs sont les créances des filiales d’ArcelorMittal. Entre 2008 et 2011, on constate que ses bénéfices avant impôts s’élèvent à plus d’1,2 milliard d’euros chaque année. Mais Mittal n’a quasi pas payé d’impôts sur ces bénéfices, notamment en raison du système des intérêts notionnels. En 2009, il a même retouché 494.000 euros! En tout, plus de 6 milliards d’euros de bénéfices n’ont pas été taxés », a insisté M. Bismans.


Partner Content