Les écologistes ont été les premiers à prendre l'initiative au Parlement, sur le plan climatique. © DR

Vous détestez Ecolo ? Voici comment lui nuire le plus efficacement possible le 26 mai prochain

Nicolas De Decker
Nicolas De Decker Journaliste au Vif

Après les piteuses convergences à gauche, les années Javaux-Hoyos recentrèrent Ecolo, et le parti fut, de fait, au centre du jeu politique après les régionales de 2009 : vainqueur, Ecolo s’associa au CDH pour décider avec qui d’autre, du MR ou du PS, il composerait des majorités régionales. Il choisit l’olivier, mais perdit les élections de 2010 et de 2014, ce qui, forcément l’excentra derechef.

Durant sept semaines, focus sur un parti francophone en lice pour le scrutin du 26 mai prochain. Cette semaine: Ecolo.

La ligne Khattabi-Dupriez, clairement plus à gauche quoique cela ne fût pas assumé – on l’appela  » radicale  » en langue de bois vert -, a changé substantiellement les positions d’Ecolo, mais n’a rien modifié relationnellement : l’objectif stratégique n’est pas de remplacer la  » vieille  » gauche sociale-démocrate, comme cela peut l’être pour les verts néerlandais par exemple, mais de s’installer durablement en pivot de presque toutes les coalitions possibles.

En Flandre, le moteur bleu-vert dont a parlé la présidente de Groen ! Meyrem Almaci, ou les évocations d’une coalition jamaïcaine, avec chrétiens-démocrates et libéraux, procèdent de cette option stratégique. Mais côté francophone aussi, la tête d’un parti qui penche plus à gauche que naguère s’applique à ne pas trop se montrer de profil : Zakia Khatabbi et Jean-Marc Nollet veulent pouvoir choisir en mai prochain, ou à tout le moins s’en donner l’air. Ses concurrents, donc, sont ceux qui lui disputent – ou lui disputèrent – cette position pivotale, et qui pourraient donner au MR ou au PS plus de gages. En Wallonie, l’électeur soucieux de garder les verts hors des gouvernements choisira le CDH, qui a misé depuis longtemps sur une ligne verte qui s’afficherait réaliste. A Bruxelles, où le CDH est en risque vital, le même optera pour DéFI, qui se prévaut d’une exigence éthique au moins égale à celle des verts.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content