© Belga

Unia: « Nous sommes extrêmement circonspects quant à l’introduction en Belgique d’un pass vaccinal »

« Nous sommes extrêmement circonspects quant à l’introduction en Belgique d’un pass vaccinal – qui lierait le Covid Safe Ticket à la seule preuve de vaccination, ndlr. Cette mesure pourrait être potentiellement problématique », a affirmé Patrick Charlier, le directeur d’Unia, en marge de la présentation du rapport annuel de l’organisme de lutte pour l’égalité des chances en commission du parlement wallon.

« Nous plaidons au contraire pour que l’on puisse prouver de différentes manières que l’on n’est pas contagieux et donc pour rendre les tests le plus accessible possible », a-t-il ajouté, en réponse aux nombreux parlementaires qui l’interrogeaient sur le sujet.

Prochainement débattue au parlement fédéral, l’obligation vaccinale ne fait pas non plus consensus. « Tout le monde aimerait une réponse claire mais l’on se doit parfois d’être nuancé. Cette obligation vaccinale peut s’envisager sur le plan juridique – elle existe déjà pour certaines maladies ou pour certaines professions – mais il faut l’encadrer de balises, dans une perspective générale de moyen et de long terme », a rappelé Patrick Charlier.

« Quand on parle d’obligation vaccinale, on parle de droit à la santé, qui fait partie des droits fondamentaux. Ça implique un droit individuel de refuser, par exemple, certains traitements mais aussi que chacun puisse avoir accès à des soins de qualité. Or, si 25 ou 50% des lits d’hôpitaux sont occupés par des patients covid, ce droit n’est plus garanti », a-t-il encore souligné. « On est dans ce paradoxe-là, ce qui justifie qu’on arrive à un avis nuancé et complexe », a conclu le directeur d’Unia.

Partner Content