Une soixantaine d’animaux fauchés par un train en 2021

(Belga) Soixante animaux ont été fauchés par un train en Belgique l’an dernier, une hausse de 30% par rapport aux 45 bêtes qui avaient connu le même sort en 2020 (36 en 2019). Quelque 3.300 trains ont été impliqués dans des retards liés à ce type de collision ou à des animaux à proximité des voies, explique Infrabel dans un communiqué.

Le début du printemps a été la période la plus critique l’an passé avec 7 accidents en mars et autant en avril. C’est le plus souvent du gros gibier qui a été touché: chevreuil, biche, cerf (25), sangliers (10) et gibier à plumes (7). Sans surprise, les accidents ont donc été recensés le plus souvent dans des provinces boisées comme celles de Namur (12), Liège (11) et Luxembourg (10). Un conducteur de train qui aperçoit un animal à proximité des voies enclenche une alarme, prévenant de la sorte ses collègues qui circulent dans les environs. Si besoin, ceux-ci peuvent arrêter leur convoi ou rouler à vitesse modérée à hauteur du lieu signalé. Les collisions avec des animaux ont engendré au total 8.693 minutes de retard. Infrabel relève en outre 22.672 minutes de retard supplémentaires liées aux 144 avertissements reçus pour des animaux à proximité des voies. Les animaux concernés par ce type d’avertissement sont les vaches (28), les moutons (28), les chevreuils (15), les chiens (13) et les chevaux (12). Le gestionnaire du réseau ferroviaire insiste sur l’importance, pour les personnes vivant à proximité de chemins de fer, de bien tenir leurs animaux de compagnie en laisse et, pour les éleveurs, de s’assurer que leur terrain accueillant leurs bêtes est bien clôturé. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content