A homeless man watches on during a national demonstration of socialist (ABVV-FGTB), christian (ACV-CSC) and liberal (ACLVB-CGSLB) unions, defending purchasing power and demanding an amendment to the 1996 wage standards law that regulates wage developments in Belgium, Monday 20 June 2022, in Brussels. BELGA PHOTO JONAS ROOSENS

Une partie de la Vivaldi, présente lors de la manifestation, pointée du doigt: « Un tel don d’ubiquité est époustouflant »

Le Vif

Les partis socialistes et écologistes étaient représentés lundi à la manifestation nationale pour le pouvoir d’achat organisée par les syndicats. Une attitude pointée du doigt par le MR.

« Aux côtés des travailleurs et des syndicats ce matin à l’occasion de la manifestation nationale. Pour une hausse du pouvoir d’achat et la liberté de négocier de meilleurs salaires. Nous continuons le combat! Les socialistes agissent », a lancé le président du PS, Paul Magnette, sur Twitter, dans un message accompagné de photos le montrant aux côtés de manifestants.

Les écologistes étaient également présents par le biais de plusieurs de leurs députés, dont Marie-Colline Leroy et Cécile Cornet. Plus tôt dans la matinée, sur les ondes de Bel-RTL, le co-président Jean-Marc Nollet a appuyé à l’instar de son homologue socialiste l’une des revendications des manifestants, à savoir la révision de la loi sur la compétitivité des entreprises qui, telle que réformée par le gouvernement Michel, bride l’augmentation salariale hors index. « Le meilleur bouclier social, c’est la revalorisation salariale. Il faut permettre une négociation au niveau des secteurs, ceux qui ont fait des bénéfices pendant la crise comme le pharma, les banques, le secteur de l’énergie », a-t-il déclaré.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Une attitude pointée du doigt

Aux yeux du Premier ministre, Alexander De Croo, les partis de la coalition qui participent à une telle manifestation doivent défendre les mesures prises et proposer des solutions. « Les partis qui se trouvent dans le gouvernement peuvent exprimer leur préoccupation mais, ensuite, doivent se mettre au travail », a-t-il dit sur Radio 1. 

Dans la majorité Vivaldi, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, s’en est pris à son partenaire socialiste. « Donc le PS manifeste contre les mesures et la politique du ministre de l’Emploi PS du gouvernement fédéral (Pierre-Yves Dermagne, NDLR). Un tel don d’ubiquité est époustouflant. Que les politiques agissent à augmenter le pouvoir d’achat en baissant les impôts des travailleurs au lieu de manifester », a-t-il souligné.

Dans l’opposition, Les Engagés ont également épinglé une telle attitude. « Après les incantations des partis du gouvernement dans les médias, voilà qu’ils manifestent contre eux-mêmes. Ça suffit, agissez! Augmentez le salaire poche en réduisant les impôts, (avec des) aides plus fortes et plus ciblées et (des) alternatives face à la crise énergétique, boost PME et indépendants pour l’emploi », a exhorté la cheffe de groupe Catherine Fonck.

Le PTB a incité le PS à joindre les actes à la parole en approuvant dès maintenant une proposition de révision de la loi sur la compétitivité des entreprises. « On a surtout besoin d’actes, Paul Magnette, pas de discours. J’ai déposé une proposition de loi avec feu mon camarade Marc Goblet (député PS et ancien président de la FGTB) pour revoir la loi de blocage salarial. Elle peut être votée demain! On y va ? »

Partner Content