© Frédéric Sierakowski/Isopix

Une journée d’action nationale dans les services publics prévue le 31 mai

Le Vif

Les syndicats mèneront le mardi 31 mai une journée d’action nationale dans les services publics. L’action vise à dénoncer le « malaise général » dans le secteur. Le syndicat socialiste CGSP a déposé un préavis de grève national, y compris pour le rail.

La journée d’action s’étendra à tous les services publics, fédéraux, communautaires et régionaux.

   Gerda De Norre du syndicat libéral SLFP évoque un malaise général au sein du secteur public. « Nous ne recevons pas les moyens ni le respect que nous méritons. La crise du coronavirus a montré qu’un service public fort est nécessaire dans les moments difficiles ».

   Le front commun syndical fera donc campagne le 31 mai pour « plus de pouvoir d’achat, plus de respect pour le dialogue social, plus d’investissements dans le secteur public et plus de respect pour les pensions », précise la CGSP.

   Les actions pourront prendre différentes formes, notamment des grèves. Un arrêt de travail touchera d’ailleurs le rail, prévient déjà Ludo Sempels de la CGSP Cheminots. Un service minimum sera alors mis en place.

   Les syndicats chrétien et libéral, quant à eux, ne comptent pas introduire de préavis de grève national, même si des arrêts de travail pourront avoir lie dans certains secteurs, a déclaré Jan Coolbrandt, du syndical chrétien (ACV Openbare Diensten). « Nous voulons envoyer un signal fort aux autorités. »

   La journée du 31 mai sera le point d’orgue d’une opération qui débutera déjà avec des actions le 19 mai, a ajouté le syndicaliste.

Partner Content