© belga

Un milliard d’euros pour la Défense, un effort jugé insuffisant par le MR

Le Vif

Le MR juge insuffisant l’effort supplémentaire d’un milliard d’euros pour la Défense annoncé jeudi par le Premier ministre, Alexander De Croo, et la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder. Le député Denis Ducarme (MR) a annoncé le dépôt d’une proposition en vue d’atteindre des dépenses en matière de Défense équivalentes à 2% du PIB, comme le demande l’OTAN.

Fin janvier, le conseil des ministres a approuvé l’actualisation de la Vision stratégique de la Défense. Le plan STAR sera lancé. Il balisera l’accroissement des moyens budgétaires pour ce département, qui atteindront 1,54% du PIB à l’horizon 2030, et prévoit des investissements de l’ordre de 10 milliards d’euros. Mercredi soir, à la veille du sommet de l’OTAN, le gouvernement réuni en comité restreint a décidé de débloquer un milliard supplémentaire.

« Aujourd’hui, en termes d’investissement, nous sommes l’avant-dernier des pays de l’OTAN devant le Luxembourg », a affirmé le député sur les ondes de Bel-RTL.

La guerre en Ukraine pousse désormais les pays européens à accroître leur Défense. « Il s’agit d’assurer, de préparer notre propre sécurité. On ne peut pas toujours la faire reposer sur les autres. Si tu veux la paix, prépare la guerre, ça n’a jamais été aussi vrai », a-t-il ajouté.

La proposition de résolution, qui sera cosignée par le chef de groupe Benoît Piedboeuf, veut accélérer et renforcer la trajectoire budgétaire d’ici 2030 pour arriver à 2% du PIB, un niveau atteint aujourd’hui par quelques pays de l’OTAN seulement. « On sait très bien qu’il y a de la part des Alliés une attente supplémentaire de la Belgique », a souligné M. Ducarme, interrogé par l’Agence Belga. Le député a cité l’intérêt d’accroître le nombre d’avions de chasse prévu, de disposer d’une frégate supplémentaire, d’investir dans l’artillerie voire dans des chars d’assaut dont la Belgique ne dispose plus.

Le MR exhorte la ministre de la Défense à se montrer plus ambitieuse pour son département. « Je suis un peu surpris de devoir faire cette demande à la place de la ministre qui semble avoir le pied sur la pédale de frein », a ajouté le député.

Partner Content