© belga

Un gorille tue un petit singe à Pairi Daiza, devant des visiteurs médusés

Le Vif

Dans le parc animalier Pairi Daiza, tout le monde pleure la mort du singe Fito. Il a été tué par un gorille, devant des visiteurs. « Le gorille a été surpris par sa propre réaction. Mais c’était trop tard. »

C’était un jeu, et il y jouait depuis des années. Fito est un singe de moins d’un mètre de haut, mais il prenait plaisir à défier et à chasser les gorilles de plus de 100 kilos, avec lesquels il vivait. Pour provoquer une réaction, il faisait parfois semblant d’attaquer. D’habitude, tout cela n’était qu’un jeu, mais pas cette fois.

« Ils l’ont toujours ignoré. Les gorilles sont des animaux très doux », explique au Standaard le directeur zoologique de Pairi Daiza, Tim Bouts. « Cette fois, le gorille s’est défendu. »

Les visiteurs qui étaient au zoo la semaine dernière ont pu voir le gorille Nasibu (14 ans) saisir et mordre le petit mangabey huppé. « Sur la caméra de sécurité, nous avons pu voir par la suite à quel point il était lui-même choqué. Il l’a immédiatement relâché et s’est éloigné. Cela n’a pris que quelques secondes, mais c’était suffisant. »

Fito est décédé des suites de ses blessures et le zoo a immédiatement séparé les gorilles et les mangabeys. Ils vivaient paisiblement ensemble depuis des années, mais le gorille Nasibu ne partageait un enclos avec les plus petites espèces de singes que depuis quelques jours. Il était arrivé d’un zoo néerlandais le mois dernier pour fonder sa propre famille à Pairi Daiza.

« Lorsque nous les avons présentés quelques jours auparavant, tout s’est bien passé », raconte le directeur de Pairi Daiza. « Les autres gorilles se portent également bien depuis des années. Ils connaissaient le jeu. Nous avons donc supposé que tout irait bien. »

Désormais, l’objectif du zoo est de réconcilier les deux espèces. « Dans la nature, ils doivent chaque jour regarder par-dessus leur épaule pour s’assurer qu’ils ne sont pas attaqués et, en même temps, se procurer suffisamment de nourriture. Ce n’est pas la même structure de vie au zoo, notre tâche principale est donc de les garder en bonne santé mentale et physique. En les associant à d’autres espèces, nous les enrichissons considérablement. »

Avant-gardistes

A Anvers, le Zoo a lancé une expérience, il y a dix ans, pour faire cohabiter des lions avec des suricates et des mangoustes. Le même type d’accident a eu lieu : une lionne a mordu à mort une mangouste renarde. « Soit la lionne était trop intelligente, soit la mangouste était trop franche », expliquait alors le Zoo.

Pairi Daiza possède également de nombreux enclos où différentes espèces vivent ensemble. Et le zoo souhaite que cela reste ainsi. « Nous sommes un peu avant-gardistes, en assemblant également des animaux qui n’ont jamais été réunis dans un zoo auparavant », explique Tim Bouts. « Nous voulons innover en permanence, enrichir mentalement les animaux. A l’état sauvage, ce sont des espèces qu’on peut également trouver à proximité les unes des autres. »

Partner Content