Theo Francken © Belga

Theo Francken appelle le Vlaams Belang à ne pas participer aux élections fédérales de 2024

Tex Van berlaer
Tex Van berlaer Collaborateur Knack.be

Le ténor de la N-VA, Theo Francken, appelle le Vlaams Belang à ne pas présenter de listes pour les élections fédérales de 2024. L’objectif est de « changer la Belgique. »

Le député de la N-VA Theo Francken s’inspire de Nigel Farage qui, en 2019, a refusé que son Parti du Brexit se présente aux élections dans les circonscriptions où les conservateurs étaient forts. L’objectif était d’éviter de diviser les votes au sein du camp pro-Brexit.

Comme « les Flamands doivent se serrer les coudes », il faut une décision similaire du président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, estime Francken. Tom Van Grieken pourrait appeler les gens à voter pour nous. « Ainsi, les forces flamandes pèseront plus fort dans les négociations avec les francophones pour changer ce pays ».

En d’autres termes : puisque les partis francophones refusent de toute façon de négocier avec le VB, les votes pour le parti de Van Grieken sont inutiles. Qui plus est, le parti lui-même ne veut même pas négocier, dit Francken.

Francken souligne que son « appel à Tom », paru sur son blog, ne concerne que les élections fédérales. Le VB est donc autorisé à participer aux élections flamandes et européennes, qui ont lieu au même moment.

L’ancien secrétaire d’État à l’asile et à la migration se dit prêt à essuyer d’éventuelles critiques de la part des milieux nationalistes flamands, car son parti souhaite effectivement dialoguer avec les francophones. « Nous allons nous salir les mains. Que nous soyons traités de traîtres flamands par le noyau dur plus tard, je l’accepte. Les choses ne peuvent tout simplement pas continuer comme elles le font actuellement. »

Partner Content