Test Achats appelle le secteur financier à améliorer la sécurité digitale des internautes

(Belga) « Les efforts et les investissements réalisés par les institutions financières en matière de sécurité digitale sont manifestement insuffisants », alerte Test Achats dans un communiqué publié mercredi, à l’occasion de la semaine de la finance numérique équitable. L’association de défense des consommateurs déplore que les banques invoquent le plus souvent la responsabilité individuelle du consommateur en cas d’escroquerie en ligne.

En 2021, près de 80% des Belges disent avoir été confrontés à une tentative de phishing, une escroquerie qui vise à subtiliser les coordonnées bancaires, selon une enquête de Test Achats. Les formes les plus répandues de ce type de fraude sont les escroqueries par e-mail (52,7%) et par SMS (47,6%). L’association déplore l’attitude des organismes bancaires en la matière, malgré des signalements en constante augmentation auprès de Test Achats. « Il est inacceptable que les banques invoquent le plus souvent la responsabilité individuelle du consommateur », souligne Test Achats. « Dans de nombreux cas, les banques refusent d’indemniser les victimes de fraude sans pour autant avoir démontré qu’elles auraient été négligentes, et allant même à l’encontre de l’avis rendu par l’Ombudsfin (le service de médiation des services financiers) en la matière. » L’association de consommateurs pointe en outre « l’insuffisance » des « efforts et investissements » consentis par les institutions financières pour lutter contre le phishing. Par ailleurs, Test Achats regrette l’absence de chiffres officiels relatifs au phénomène. Ils sont pourtant jugés « indispensables » pour réaliser un état des lieux complet de la problématique et « prendre des mesures ciblées nécessaires ». (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content