Sophie Wilmès © belga

Sophie Wilmès attend d’Engie qu’elle fasse preuve de « dignité » sociétale

Le Vif

La vice-Première ministre MR Sophie Wilmès n’est « pas du tout satisfaite » des déclarations du CEO d’Engie Belgique, Thierry Saegeman, qui disait cette semaine craindre que les deux réacteurs nucléaires devant être prolongés au-delà de 2025 ne soient prêts qu’en 2027.

L’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) « dit que c’est possible mi-2025 », a affirmé Mme Wilmès dimanche, dans l’émission L’Invité (RTL-TVi).

« J’attends d’Engie qu’elle fasse preuve de dignité dans le partenariat, et qu’elle montre à quel point elle prend à coeur sa responsabilité sociétale. J’attends d’eux qu’ils soient plus proactifs à trouver des solutions à la situation délicate dans laquelle on se trouve », a-t-elle ajouté.

Le gouvernement a décidé le 18 mars dernier de négocier avec le groupe Engie la prolongation, au-delà de 2025, des réacteurs nucléaires de Doel 4 et Tihange 3, pour une durée de 10 ans. La ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten (Groen) et le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) mèneront ces négociations pour le gouvernement.

Interrogée cette semaine sur les propos de M. Saegeman, la vice-Première ministre Groen Petra De Sutter a pour sa part affirmé que le gouvernement savait fort bien que le nucléaire n’offrait pas de solution pour 2025, raison pour laquelle il a besoin du CRM, le Mécanisme de Rémunération de Capacité qui doit permettre à la Belgique de compenser la fermeture du nucléaire, notamment par des centrales au gaz.

Partner Content