Plus de 900 employés d'Actiris occupent désormais leur nouveau siège

Les Ukrainiens cherchant du travail à Bruxelles sont pour la plupart des femmes

Le Vif

En Région bruxelloise, un peu plus de 1.200 Ukrainiens sont actuellement inscrits comme demandeurs d’emploi, selon les chiffres obtenus par l’agence de presse Belga auprès de l’agence bruxelloise pour l’emploi Actiris. Huit demandeurs d’emploi sur dix sont des femmes.

Début mai, la Région bruxelloise a annoncé qu’elle s’attendait à ce que jusqu’à 5.000 Ukrainiens s’inscrivent comme demandeurs d’emploi. Depuis le début du conflit fin février, ils sont 1.232 dans ce cas. La majorité, 81,7%, sont des femmes et 72,1% appartiennent à la tranche d’âge des 25 à 49 ans. Dans presque tous les cas, ces personnes ont un diplôme étranger non reconnu, mais 68,3% des demandeurs d’emploi en Ukraine ont un diplôme de l’enseignement supérieur.

   Actiris a distribué 145 chèques-langue pour des cours de langue gratuits au cours des quatre derniers mois, dont 87% sont utilisés pour des cours de français. Un peu plus de la moitié des Ukrainiens arrivant en Belgique déclarent avoir au moins un niveau de base en anglais, un peu plus d’un sur cinq ont au moins un niveau de base en français.  

Le nombre de demandeurs d’emploi ukrainiens n’est mais Actiris a plusieurs explications à cela. De nombreux Ukrainiens n’ont pas l’intention de rester longtemps en Belgique. Beaucoup d’entre eux ne sont pas à Bruxelles depuis longtemps et cherchent avant tout un lieu de résidence ou d’accueil pour enfants. Enfin, beaucoup sont confrontés aux effets de la barrière linguistique. Actiris continue de se concentrer sur la communication d’informations sur la formation (linguistique) et dispose à cet effet de deux guichets sur mesure avec interprètes.

Partner Content