A young female doctor is chatting to a patient on a busy hospital ward with a male nurse . The patient is unrecognisable , but in the background a female nurse can be seen attending to other patients . The female doctor is wearing a shirt with rolled up sleeves and the male nurse is wearing scrubs. The hospital ward is similar to those used in a uk communal nhs hospital layout . They are discussing the patient's notes at the foot of the bed. © Getty images

En 2021, 13% du personnel soignant étaient des étudiants jobistes

Le Vif

En 2021, 12,9% des employés du secteur des soins de santé étaient des étudiants jobistes, un chiffre en légère augmentation depuis plusieurs années, ressort-il d’une analyse réalisée par le groupe de services RH Liantis auprès de 1.419 employeurs du secteur de la santé.

« Ces jeunes peuvent certainement représenter une valeur ajoutée pour un secteur qui se débat avec de graves pénuries de personnel soignant. De plus, ils peuvent ainsi se familiariser avec ce secteur qui investit et innove fortement », estime Christoph Lamberts, business manager Health chez Liantis.

L’analyse de Liantis montre par ailleurs, qu’en 2021, 32% des employeurs du secteur de la santé – soit un sur trois – ont décidé de faire appel à des étudiants jobistes, contre 29,7% en 2018.

« Il s’agit d’une part d’une bonne évolution, mais d’autre part elle est certainement aussi due à certaines obligations qui sont entrées en vigueur pendant la crise sanitaire« , relève-t-on chez Liantis.

Salaire de 12,9 euros bruts par heure

Au cours du dernier trimestre de 2020 et des trois premiers trimestres de 2021, les étudiants en soins de santé ont en effet été autorisés à effectuer des heures qui n’ont pas été déduites des 475 heures qu’ils sont normalement autorisés à effectuer annuellement, à un taux réduit. Cette mesure, qui est encore possible début 2022, a été prise par le gouvernement afin d’utiliser les jobistes durant la crise sanitaire.

Le secteur des soins est en outre un employeur intéressant pour les étudiants car le salaire est en moyenne de 12,9 euros bruts par heure, contre un salaire moyen de 11,6 euros bruts pour les autres jobistes.

Actuellement, ce sont encore principalement les femmes qui optent pour le secteur de la santé. « En 2021, seuls 21% des étudiants jobistes sont des hommes, une part qui reste stable par rapport à 2018. Cette répartition est presque égale à la proportion hommes-femmes dans l’ensemble des effectifs du secteur des soins de santé », note encore Liantis.

Partner Content