"Big Brother is watching you" : la technologie de reconnaissance faciale de Clearview soulève de nombreuses questions éthiques. © GETTY IMAGES

Sécurité: « La numérisation et l’automatisation doivent s’adapter à une augmentation des screenings »

Le Vif

La numérisation et l’automatisation poussée du processus de screening devraient permettre de faire face à la multiplication des vérifications. C’est ce qu’a déclaré vendredi la Sûreté de l’État en réponse à un rapport de la Cour des comptes dont les conclusions ont été publiées dans l’Echo et De Tijd le même jour. Dans son compte-rendu, la Cour des comptes pointait du doigt certaines lacunes dans les screenings de sécurité pour les postes dits sensibles.

La Sûreté de l’État souligne que des consultations « très régulières » ont lieu entre les services de sécurité concernés, outre la Sûreté de l’État elle-même, le Service général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS) et la police fédérale. De plus, des initiatives ont déjà été mises en place afin d' »optimiser » le screening.

   Pour ce qui est des personnes travaillant dans les aéroports, elles seront désormais contrôlées annuellement comme le stipule une décision européenne.

   En guise de conclusion, la Sûreté de l’État rappelle que le but des procédures est de fournir les vérifications sur base des informations en possession des services au moment où la demande est introduite. « L’opportunité de maintenir ou non la distinction entre les attestations de sécurité plus limitées et celles plus poussées sera évaluée dans le cadre de la réforme de l’Autorité Nationale de Sécurité (ANS). »

Partner Content