La commission des Poursuites propose de lever l'immunité parlementaire de Van Langenhove © belga

Schild en Vrienden: le procès a débuté devant la chambre du conseil

Le Vif

Après plusieurs années de procédure et un report inattendu le mois dernier, la chambre du conseil de Gand a pu débuter lundi à huis clos l’examen du dossier relatif au mouvement étudiant nationaliste flamand Schild & Vrienden. Trois suspects sont présents en personnes mais le principal, Dries Van Langenhove, député fédéral indépendant du groupe du Vlaams Belang à la Chambre, est représenté par son avocat Hans Rieder.

Le parquet de Flandre orientale avait ouvert une enquête après la diffusion le 5 septembre 2018 d’un reportage de l’émission Pano montrant que des membres du mouvement étudiant postaient des messages racistes et antisémites sur des forums de discussions privés. Dries Van Langenhove, sa figure de proue, a été officiellement inculpé en juin 2019. L’intéressé a ensuite été libéré sous conditions. Une de celles-ci prévoyait la visite de la caserne Dossin à Malines, un mémorial, musée et centre de documentation sur l’holocauste et les droits humains.

Dans cette affaire, le parquet de Flandre-orientale demande le renvoi du fondateur du mouvement, Dries Van Langenhove, député fédéral indépendant du groupe du Vlaams Belang à la Chambre, et de 11 autres personnes devant le tribunal correctionnel.

La Chambre a levé son immunité parlementaire en mars 2021, en séance plénière.

Partner Content