© Image Globe

Rik Torfs renonce à la politique et vise le rectorat de la KUL

Le Vif

Le sénateur CD&V Rik Torfs a annoncé jeudi son intention de se retirer de la scène politique. Il souhaite reprendre sa carrière de professeur d’université à plein temps, ce qui serait incompatible avec ses activités politiques. Etre professeur à plein temps est également une condition pour pouvoir se présenter aux élections pour le rectorat à la KULeuven, auxquelles il a l’intention de participer. Déjà en 2005, il n’avait raté que de peu la magistrature suprême à la KULeuven face à Marc Vervenne.

« Les élections (législatives) de 2014 sont dans l’air. Mais je n’y participerai pas. Mais je serai bien candidat à l’élection du recteur de la KULeuven, où je me sens plus à ma place. Parfois, il faut savoir changer de cap et suivre son coeur. Amorcer un virage. Le pape François a montré que cela est possible même quand personne ne s’y attend. C’est une pensée inspirante », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

M. Torfs a souligné que sa décision n’était pas un rejet de la politique, mais un choix pour l’université. « Je veux m’engager pour l’université au départ d’une grande expérience académique, sociétale et politique », a-t-il dit.

Il s’est excusé auprès de ses électeurs qui seraient déçus de ne pas le voir achever son mandat. « C’était maintenant ou jamais pour l’université. »

Le sénateur, qui quittera ses fonctions dès lundi, a confié s’être ouvert à de nombreuses personnes avant de prendre sa décision. Il a notamment eu mercredi une « conversation positive » avec Wouter Beke, le président du parti avec lequel il a pourtant eu plusieurs fois maille à partir au cours des derniers mois.

Partner Content