RDC : 4 blessés par balle dans la répression d’une manifestation à Lubumbashi

(Belga) Au moins quatre militants d’un parti politique ont été blessés par balle mardi dans la répression par la police d’une manifestation à Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, a constaté un correspondant de l’AFP.

La police affirme avoir interpellé 33 manifestants. Des heurts ont éclaté dans la commune de la Kenya lorsque les forces de l’ordre ont dispersé une manifestation des membres de l’Union nationale des Fédéralistes congolais (Unafec). Plusieurs dizaines de militants en colère de ce parti, certains cagoulés, sont descendus dans les rues de Lubumbashi pour protester contre une décision du ministère de l’Intérieur confirmant la désignation controversée des nouveaux dirigeants de cette formation politique. Le correspondant de l’AFP a vu quatre personnes blessées par balle à l’hôpital de référence de la Kenya. « Trente-trois présumés pilleurs » ont été arrêtés, a déclaré à l’AFP le Major Lwamba Espéranto, porte-parole de la police de la province du Haut-Katanga dont Lubumbashi est la capitale. L’officier accuse ces 33 manifestants d’avoir « tenté de piller des boutiques et kiosques au niveau de Kamalondo », un quartier populaire de la ville. Le vice-président de l’Unafec, Juvénal Kitungwa Lugoma, a rejeté ces accusations, affirmant plutôt que deux personnes avaient été tuées par balle par la police et six autres blessées. L’AFP n’a pas eu confirmation de ces décès parmi les manifestants. Parti membre de l’Union sacrée, plateforme du président Félix Tshisekedi, l’Unafec est minée par des divisions internes depuis le décès en août 2021 de son fondateur Gabriel Kyungu wa Kumwanza, à 82 ans. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content