Prix de l’énergie: non, une baisse de la TVA sur l’électricité et le gaz n’est pas une bonne idée (infographie)

Christophe Leroy
Christophe Leroy Journaliste au Vif

L’idée de diminuer la TVA sur l’énergie est proposée pour aider les ménages à alléger leur facture. Une fausse bonne idée.

Alors que les prix de l’énergie flambent et ne sont pas prêts de baisser, l’heure est bel et bien aux mesures d’urgence. Mais comment délester les ménages d’une partie du poids de leur facture énergétique sans alourdir à outrance les dépenses de l’Etat? Les cabinets du ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen) et du ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) travaillent actuellement sur l’élaboration de la réduction intelligente de la TVA en combinaison avec une augmentation des accises.

Une fausse bonne idée

Comme le précisent tous les économistes, une baisse de la TVA sur l’électricité et le gaz, par exemple de 21% à 6%, constitue une fausse bonne idée. D’une part, parce qu’elle contribuerait à retarder l’indexation automatique, de l’autre, parce qu’elle adresserait un signal contraire à la transition énergétique, dont la diminution de la consommation constitue l’un des piliers essentiels. Par ailleurs, cette mesure réduirait considérablement les recettes de l’Etat, sans constituer une aide substantielle pour les ménages.

Selon les calculs effectués l’année dernière par Philippe Defeyt, économiste à l’Institut pour un développement durable (IDD), le coût annuel brut pour les finances publiques d’une baisse de la TVA avoisinerait le milliard d’euros (579 millions pour l’électricité et 403 millions pour le gaz). Or, celle-ci ne réduirait la facture des ménages les plus pauvres que de 8 euros par mois en moyenne pour l’électricité et de 9 euros pour le gaz – en prenant en compte les prix arrêtés au mois d’août dernier.

Si l’électricité et le gaz coûtent encore plus cher depuis lors, une baisse de la TVA reste tout aussi problématique pour les mêmes raisons : elle retarde les futures indexations des salaires, pèse lourdement sur les finances publiques et produit un effet marginal sur le portefeuille des ménages.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content