Prix de l’énergie – La Commission va se pencher sur les options, dont des plafonnements temporaires

(Belga) La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a confirmé jeudi via Twitter avoir reçu pour mandat de clarifier d’ici la fin mars les options, au niveau européen, pour contrer la hausse des prix de l’énergie. Les dirigeants des 27, rassemblés en sommet informel à Versailles, ont demandé de préparer le terrain « pour limiter l’effet de contagion des prix du gaz aux prix de l’électricité », indique-t-elle. Des plafonnements temporaires de prix font partie des options.

C’est une piste qu’a justement avancée Alexander De Croo jeudi, évoquant à la Chambre des plafonnements sur le marché de gros du gaz naturel, pour empêcher les transactions au-delà d’une certaine limite. On sait que selon le principe du « merit order » des unités de production d’énergie, le coût de l’électricité en Europe est étroitement lié aux prix du gaz et du charbon quand la demande nécessite de multiplier les unités de production (au-delà du renouvelable et du nucléaire). C’est pour cela que la France avait appelé l’année dernière à « découpler » les prix du gaz et de l’électricité, face au boom de la demande liée à la reprise économique après les confinements. Le conflit en Ukraine n’a fait que rajouter de l’inquiétude quant à l’approvisionnement en gaz naturel, pour lequel l’UE dépend à environ 40% de la Russie (38,1% en 2020). « À court terme, nous devons gérer les prix élevés de l’énergie et préparer l’hiver prochain », indique Ursula von der Leyen. Dans une série de schémas, l’Allemande évoque pour les prix de l’électricité la possibilité pour les États de fixer temporairement des prix de détail pour les ménages et les petites entreprises, et de taxer les bénéfices exceptionnels des producteurs. La Commission va aussi mettre sur la table un cadre permettant plus largement les aides d’État à l’industrie. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content