Poutine envisage d’utiliser des armes chimiques et biologiques, d’après Biden

(Belga) Le président américain Joe Biden a assuré lundi qu’il était « clair » que la Russie envisage d’utiliser des armes chimiques et biologiques en Ukraine, avertissant qu’une telle décision entraînerait une réponse occidentale « sévère ».

« Il est dos au mur », a expliqué M. Biden à propos du président russe Vladimir Poutine, soulignant que Moscou a récemment accusé les Etats-Unis de détenir des armes chimiques et biologiques en Europe. « C’est simplement faux. Je vous le garantis », a-t-il insisté lors d’une réunion avec des dirigeants d’entreprises américains à Washington. « Ils (les Russes) assurent aussi que l’Ukraine possède des armes chimiques et biologiques en Ukraine. C’est un signe clair qu’il (Vladimir Poutine) envisage d’utiliser ces deux types d’armes », a-t-il poursuivi. Le président américain réitère ainsi un avertissement lancé au début du mois après que des représentants russes ont accusé l’Ukraine de chercher à cacher un programme supposé d’armes chimiques soutenu par Washington. « Maintenant que la Russie a émis ses fausses accusations et que la Chine semble faire sienne cette propagande, nous devons surveiller tout possible recours par la Russie à des armes chimiques ou biologiques en Ukraine », avait prévenu la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki sur Twitter. Joe Biden a répété lundi que l’utilisation de telles armes exposerait Moscou à une rétorsion « sévère » de la part des puissances occidentales, sans préciser leur nature. Vladimir Poutine « sait qu’il y aura des conséquences sévères en raison du front uni de l’Otan », a-t-il averti, sans plus de précision. M. Biden a aussi assuré avoir averti son homologue russe d’une forte réponse américaine en cas de cyberattaques contre les infrastructures vitales des États-Unis. « Nous avons eu une longue conversation à propos des conséquences s’il s’adonnait » à des cyberattaques, a déclaré le président américain en référence à un sommet avec son homologue russe l’an dernier à Genève. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content