© JOHN THYS/BELGAIMAGE

Pour Didier Reynders, le rétablissement du service militaire « n’est pas opportun »

Le Vif

Au 1er octobre 2018, la Défense comptait 27 220 militaires. Jusqu’en 2021, une baisse annuelle de 1 100 équivalents temps plein est prévue, en raison de départs à la retraite. La députée Kattrin Jadin (MR, photo) a demandé au ministre de la Défense, Didier Reynders (MR), s’il ne serait pas opportun de réintroduire le service militaire.

 » Ce n’est pas la solution, lui a répondu celui-ci. Principalement orientée vers les opérations à l’étranger, notre armée doit être professionnelle, hautement spécialisée, bien équipée, flexible et apte à être rapidement déployée.  » Pour compenser partiellement les départs et rajeunir les effectifs, le plan de recrutement 2019 est passé de 1 695 à 2 035 postes vacants.

On recrutera ensuite 2 100 nouveaux candidats par an durant les dix prochaines années. Depuis cette année, des réservistes peuvent s’engager à la Défense pour quatorze mois, incluant une formation de base de deux mois. Les réservistes intéressés peuvent passer dans le cadre actif. L’armée envisage aussi de faire appel à plus de personnel civil.

M. La.

Partner Content