© Getty images

La crèche sera plus abordable pour les familles monoparentales

Le Vif

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé lors de sa dernière réunion d’étendre le dispositif visant à diminuer le prix des crèches et services d’accueil subventionnés, en vue de soutenir les familles, a annoncé lundi la ministre de l’Enfance, Bénédicte Linard (Ecolo).

Selon celle-ci, les parents qui élèvent seuls leur enfant, majoritairement des femmes, verront leur facture diminuer à 70% de son montant actuel à partir du 1er janvier prochain.

Selon Mme Linard, ce critère qui n’existait pas jusqu’à présent vient s’ajouter aux dispositions permettant une diminution du prix pour les familles nombreuses. 

« Je ne veux plus que certains parents qui élèvent seuls leur enfant, majoritairement des femmes, doivent choisir entre mettre leur enfant en crèche et payer leurs factures, trouver un travail ou suivre une formation », a commenté la ministre, dans un communiqué.

Du changement pour le statut BIM

Le gouvernement francophone s’est également accordé sur l’amélioration et la simplification du système de dérogation de participation financière pour les personnes bénéficiant du statut BIM (Bénéficiaires de l’Intervention Majorée), à partir de janvier.

S’inscrivant dans une logique de service public universel, le choix du statut BIM pour l’octroi de cette dérogation de paiement permet notamment d’éviter la multiplication des seuils d’accès à différentes prestations sociales.  

Ces deux mesures sont financées grâce à un budget déjà disponible (l’intervention accueil) et sont donc neutres budgétairement.  

Grille tarifaire

Selon Mme Linard, le travail vers la deuxième étape, à savoir une diminution du prix des crèches et services d’accueil subventionnés, se poursuivra dans les prochains mois, le gouvernement s’étant accordé sur le principe de l’élaboration d’une grille tarifaire plus progressive en fonction des revenus. 

Le gouvernement de la Fédération charge l’ONE de réaliser des tests permettant d’affiner les contours de cette réforme globale de la participation financière des parents dans les milieux subventionnés, dont l’entrée en vigueur est prévue en 2025. Les parties prenantes, telles que la Ligue des familles et les représentants des pouvoirs organisateurs et des communes, seront associées au processus.

Partner Content