© Belga Image

Patrick Dewael émet des doutes quant aux déclarations de Jambon sur les Soudanais

Patrick Dewael, le chef de groupe de l’Open Vld à la Chambre, doute que le nombre de Soudanais arrivés en Belgique ait augmenté depuis que les rapatriements vers Khartoum ont été interrompus, a-t-il expliqué dimanche dans l’émission De Zevende Dag sur Een.

Après des révélations d’une ONG faisant état de mauvais traitements de Soudanais rapatriés, le Premier ministre Charles Michel a interrompu en décembre les renvois vers Khartoum et demandé au Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) d’enquêter sur ces faits. L’interruption des expulsions au cours des dernières semaines a entraîné une recrudescence des arrivées de ressortissants soudanais, a affirmé vendredi soir le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) dans l’émission De Afspraak.

Leur nombre aurait augmenté de manière exponentielle, selon le ministre. Ce dernier n’a pas fourni de chiffres officiels, mais a évoqué des centaines d’arrivées supplémentaires, en se référant à des données collectées lors de distribution de nourriture dans le quartier de la gare du Nord à Bruxelles. « Est-ce qu’il les a identifiés? « , s’est interrogé M. Dewael dimanche. « Comment sait-il qu’il s’agit de Soudanais? « , a-t-il poursuivi, en soulignant l’importance de procéder à l’identification des personnes qui se trouvent illégalement sur le territoire belge.

Selon Patrick Dewael, le ministre a cependant raison quand il estime que la Belgique ne doit pas devenir un maillon faible de l’Europe en matière d’asile, car cela créerait un appel d’air pour les migrants. « Les trafiquants sont à la recherche de pays où les choses ne se passent pas bien. Il y avait par exemple eu 42.000 demandes d’asile en Belgique en 2000. C’est pourquoi il faut mener une politique en concertation avec nos partenaires européens », a-t-il conclu.

Partner Content