Moscou qualifie la politique de porte ouverte de l'Otan de "provocation" © belga

Moscou qualifie la politique de porte ouverte de l’Otan de « provocation »

(Belga) « L’Otan adopte une position arrogante et provocatrice en menant une politique de la porte ouverte qui pousse les pays neutres à rejoindre l’Alliance », a déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse à l’issue de ses entretiens avec son homologue italien Luigi Di Maio.

« Cette position est arrogante et provocatrice parce qu’elle est conçue pour pousser les pays neutres à frapper à leur porte ‘très’ ouverte », a-t-il déclaré. M. Lavrov a déclaré que l’Alliance avait précédemment rejeté la demande de la Russie d’appliquer le principe de l’indivisibilité de la sécurité (sur le continent européen), « après de longues tentatives d’esquiver toute discussion. » « L’Otan a dit qu’il était hors de question (de l’appliquer) parce que les garanties légales de sécurité ne peuvent être données qu’au sein de l’Otan et non ailleurs », a-t-il ajouté. La Russie a menacé de réagir, y compris militairement, en cas de rejet par les États-Unis de ses principales exigences sécuritaires. « En l’absence de disposition de la partie américaine à s’entendre sur des garanties juridiques fermes pour notre sécurité (…) la Russie sera forcée de réagir, notamment par la mise en ?uvre de mesures à caractère militaire et technique », a écrit le ministère russe des Affaires étrangères dans sa réponse à des propositions américaines sur des pourparlers concernant la sécurité européenne. En conformité avec ses propositions formulées en décembre dernier, Moscou a à nouveau insisté sur la nécessité du retrait de toutes les troupes américaines en Europe centrale, orientale, du Sud-Est et dans les pays baltes. « Nous insistons sur le retrait de toutes les forces armées et armes américaines déployées en Europe centrale et orientale, en Europe du Sud-Est et dans les pays baltes. Nous sommes certains que les troupes nationales dans ces régions sont suffisantes », estime Moscou. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content