© Belga

Médecins Sans Frontières et Theo Francken s’affrontent sur Twitter

Médecins Sans Frontières et le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) ont échangé plusieurs messages acerbes mardi sur le réseau social Twitter. Le membre du gouvernement a invité l’organisation à quitter la mer Méditerranée, l’accusant de contribuer à la traite des êtres humains et d’encourager l’immigration illégale.

L’échange est parti d’un débat impliquant plusieurs utilisateurs de Twitter. Médecins Sans Frontières a notamment expliqué que les réfugiés secourus en mer Méditerranée étaient conduits en Italie parce que la Libye n’est pas un pays sûr. « Sauver des vies est notre métier. Et c’est ce que nous faisons », écrit l’organisation.

Le secrétaire d’Etat a réagi en indiquant que l’organisation ne faisait que « causer indirectement plus de morts ».

L’ONG se dit « stupéfaite » par cette réponse. « Il s’agit d’une attaque contre notre travail humanitaire. C’est un travail qui devrait être mené par les gouvernements européens », ajoute son porte-parole Christof Godderis, précisant que MSF a décidé en juin 2016 de ne plus accepter les subsides du gouvernement belge. L’organisation a pris cette décision pour contester l’accord sur l’immigration entre l’Union européenne et la Turquie.

Médecins Sans Frontières a par ailleurs envoyé une lettre au secrétaire d’Etat pour organiser une réunion et obtenir des explications sur sa position. Elle a également rédigé un tweet en s’adressant au Premier ministre Charles Michel. « Nous regrettons qu’un membre du gouvernement belge nous attaque parce que nous avons sauvé des milliers de vies humaines », écrit MSF.

Charles Michel rappelle Francken à l’ordre

Le Premier ministre Charles Michel a rappelé Theo Francken à l’ordre après ses tweets acerbes. « Je l’appelle à faire preuve de plus de nuance dans sa communication », a fait savoir le chef du gouvernement.

Dans une série d’échange de tweets au picrate mardi, M. Francken a invité l’organisation humanitaire à quitter la mer Méditerranée, l’accusant de contribuer à la traite des êtres humains, d’encourager l’immigration illégale et d’y causer « indirectement plus de morts ».

Des commentaires qui n’ont pas échappé au Premier ministre. « J’appelle Theo Francken à respecter le travail humanitaire. Je déplore sans réserve la confusion qui est créée entre trafic d’être humains et les ONG », a-t-il insisté.

Sur le fond du dossier, M. Michel estime que tout doit être fait pour « lutter contre l’immigration illégale et le trafic d’être humains ». Charles Michel invite dans la foulée son secrétaire d’Etat à rencontrer MSF « aussi vite que possible pour avoir un dialogue constructif ». Sur le fond du dossier, M. Michel estime que tout doit être fait pour « lutter contre l’immigration illégale et le trafic d’être humains ». Charles Michel invite dans la foulée son secrétaire d’Etat à rencontrer MSF « aussi vite que possible pour avoir un dialogue constructif ». L’ONG avait elle-même formulé cette demande plus tôt dans la journée.

Partner Content