© Belga

Maxime Prévot et « l’indispensable devoir de loyauté »

La coalition cdH-Ecolo-MR à Namur aura connu des tiraillements jusqu’au bout.

Dernier en date : un mail, opportunément divulgué à un mois des élections, envoyé en août par le bourgmestre cdH Maxime Prévot à l’échevine de l’Etat-civil MR Françoise Kinet : « Merci de veiller à conserver l’indispensable devoir de loyauté qui s’impose à tout membre du Collège, à défaut cela n’avait pas de sens de le rejoindre. » Ce mail faisait suite à un commentaire de l’échevine posté sur Facebook à propos de la navette touristique reliant le centre-ville à la citadelle, domaine réservé de l’échevin Ecolo Arnaud Gavroy : « Encore de l’argent gaspillé !! Le 14 octobre terminus ! » Un commentaire cinglant qui n’était « ni utile ni opportun » selon le bourgmestre.

Ce n’est pas la première fois qu’un « problème de loyauté » se pose au sein de la tripartite namuroise. En janvier 2011, un échange de mails entre le bourgmestre cdH Jacques Etienne et l’échevin Gavroy avait déjà atterri sur la place publique : « Tu es un peu oublieux, admonestait le bourgmestre, des moments où tu as toi-même été atteint dans ton honneur dans une affaire politico-médiatico-judiciaire (le dossier des cartes essence, NDLR), et où tu as pu compter sur la solidarité et la loyauté du bourgmestre ». Le tort d’Arnaud Gavroy ? Il venait de dénoncer à Jacques Etienne les agissements « borderline » d’un échevin cdH lors d’une vente de patrimoine communal.

Les bourgmestres passent, mais le ton reste le même : tout le monde dans le rang !

D.Legrain

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content