© Belga

Manifestation contre les mesures sanitaires: une trentaine d’arrestations administratives

Une trentaine de personnes ont été arrêtées administrativement dimanche, en marge de la manifestation contre les mesures sanitaires. Les forces de l’ordre ont également procédé à quelques arrestations judiciaires.

Baptisé « Ensemble pour la liberté », ce nouveau mouvement de protestation, fruit de la collaboration entre plusieurs dizaines d’associations, entend contester des mesures « qui conduisent à la polarisation de la société, en divisant les citoyens en deux classes, les droits fondamentaux devenant conditionnels ».

Manifestation contre les mesures sanitaires: une trentaine d'arrestations administratives
© belga

« Je suis heureux de voir tant de personnes rassemblées ici », a déclaré l’organisateur Ezra Armakye. « Des gens de tous horizons et de toutes croyances, se réunissant pour faire comprendre que nous ne tolérerons pas le Covid Safe Ticket. »

Manifestation contre les mesures sanitaires: une trentaine d'arrestations administratives
© Belga

« ‘Ensemble pour la liberté’ rassemble des organisations et des individus de toute la société », a-t-il ajouté. « Des personnes vaccinées et non vaccinées, de gauche et de droite, pour faire passer le message qu’il faut une politique qui choisit de créer des liens plutôt que de diviser et de polariser. Un gouvernement qui choisit des mesures de soutien au lieu de mesures répressives. Une société où aucune distinction n’est faite entre les citoyens A et B. »

Manifestation contre les mesures sanitaires: une trentaine d'arrestations administratives
© belga

Selon la police bruxelloise, la manifestation comptait environ 5 000 participants, a-t-elle communiqué vers 15h15. Onze personnes, en possession de pétards et de matériel inflammable, avaient déjà été arrêtées administrativement avant le début de la manifestation à la gare du nord.

Manifestation contre les mesures sanitaires: une trentaine d'arrestations administratives
© belga

Quelques manifestants ont tenté d’en découdre avec les forces de l’ordre mais ils ont été bloqués dans la petite rue de la Loi. Des projectiles ont été lancés et le feu a été bouté à des sapins de Noël. Le calme est toutefois rapidement revenu. « Au total, une trentaine de personnes ont été arrêtées administrativement et quelques autres ont fait l’objet d’une arrestation judiciaire », a expliqué la porte-parole de la police, Ilse Van de Keere.

Manifestation contre les mesures sanitaires: une trentaine d'arrestations administratives
© Belga

Selon les organisateurs, il persiste également une peur disproportionnée du coronavirus, qui doit être éliminée. « D’autres visions scientifiques doivent également être abordées, afin que les mesures relatives au coronavirus puissent être équilibrées. Le récit actuel a été scientifiquement contredit à plusieurs reprises, et les voix critiques restent filtrées. Il est temps que les citoyens retrouvent la confiance qu’ils ont récemment perdue dans la politique et qu’ils travaillent ensemble pour un avenir où chacun se sent chez lui », expliquent-ils.

Manifestation contre les mesures sanitaires: une trentaine d'arrestations administratives
© Belga

Une précédente manifestation organisée par les mêmes personnes, le 21 novembre, avait attiré quelque 35.000 personnes. De violentes émeutes avaient éclaté en marge de la manifestation.

« Nous reprenons notre liberté »

« Nous avons gentiment tendu la main et demandé qu’on nous rende notre liberté. Aujourd’hui, en ce début d’année, nous la reprenons nous-mêmes », a affirmé Sarah Melis, l’une des organisatrices de la manifestation contre les mesures sanitaires qui a rassemblé quelque 5.000 personnes – selon la police – dimanche après-midi dans les rues de Bruxelles. Quelque 35.000 personnes, selon la police – et 100.000, selon les organisateurs – avaient participé à la première manifestation, le 21 novembre dernier.

« On aurait pu penser que les politiciens auraient pris acte d’une manifestation de cette ampleur, mais on a juste craché sur nous. Bien que de plus en plus de scientifiques disent que la société peut s’ouvrir à nouveau, on opte pour plus de répression et de restrictions de libertés », a ajouté Sarah Melis.

Manifestation contre les mesures sanitaires: une trentaine d'arrestations administratives
© belga

Cette dernière a rappelé les demandes des manifestants: « Premièrement, des investissements structurels dans les soins de santé. Jamais plus un pays ne devrait restreindre les libertés de sa population parce que des économies ont été réalisées dans le secteur de la santé. Deuxièmement, le démantèlement du groupe d’experts qui se sont trompés d’innombrables fois dans leur approche et qui ne sont guère plus que des chiens de compagnie de l’industrie pharmaceutique. À la place, embauchez des scientifiques honnêtes », a-t-elle indiqué en appelant à un remplacement complet des membres du Gems.

Enfin, « arrêtons la stigmatisation et la polarisation constante entre jeunes et vieux, entre vaccinés et non vaccinés. Monsieur De Croo, présentez vos excuses à la population pour la mauvaise gestion et pour votre gouvernement tyrannique », a conclu Sarah Melis.

Partner Content