Mali – Le ministre français aux Affaires européennes prend le contre-pied d’Alain Juppé

(Belga) Le ministre français aux Affaires européennes, Bernard Cazeneuve, a remercié lundi les pays européens qui se sont engagés « politiquement et militairement » aux côtés de Paris dans son opération Serval dirigée pour contrer les groupes islamistes armés au Mali.

« L »Europe a été à chaque étape présente », a-t-il affirmé lors de la séance d’ouverture à Bruxelles des traditionnelles « journées diplomatiques » qui réunissent chaque année les chefs de postes diplomatiques et consulaires belges à l’étranger (ambassadeurs, consuls généraux et représentants permanents), comme en réponse à l’ex-chef de la diplomatie française, Alain Juppé. Celui-ci avait affirmé dimanche: « dans l’affaire du Mali, l’Europe a été nulle, point! ». Selon M. Cazeneuve, la concertation a joué entre pays européens dès le vote de la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l’Onu, qui a ouvert la voie à l’intervention française au Mali. Le Service européen d’action extérieure (SEAE, la « diplomatie européenne ») a également joué un rôle dans la mise sur pied de la Mission baptisée EUTM, destinée à former et réorganiser l’armée malienne, a-t-il souligné. M. Cazeneuve a également remercié les pays qui ont fourni un soutien militaire à l’action française, exprimant explicitement sa « reconnaissance » envers la Belgique, l’Italie et l’Allemagne, qui ont mis des avions de transport à la disposition de l’opération Serval. (MUA)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content