L’opposant belgo-djiboutien D.A. Farah libéré après la réduction de sa peine en appel

(Belga) L’opposant belgo-djiboutien Daher Ahmed Farah a été libéré après que sa condamnation à deux mois de prison a été réduite à un mois en appel, a appris jeudi l’agence Belga auprès de l’Association Culture et Progrès (ACP).

M. Farah, président du Mouvement pour le Renouveau démocratique et le Développement (MRD) et porte-parole de la coalition qui rassemblait les opposants lors du dernier scrutin, avait été condamné le 11 mars dernier par un tribunal de Djibouti pour « appel à la rébellion ». M. Farah, qui était rentré au pays après neuf ans d’exil en Belgique dans la perspective des élections législatives de février dernier, a fait l’objet de plusieurs arrestations avant et après le scrutin. Sa dernière interpellation remontait à la fin du mois de février. Me Uyttendaele, qui défend l’opposant belgo-djiboutien aux côtés de l’avocat Ali Zakaria, avait estimé après la décision du tribunal que M. Farah faisait « manifestement l’objet de mesures gravement attentatoires aux droits de l’Homme ». (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content