L'ONU va tenter de mettre en place un "cessez-le-feu humanitaire" en l'Ukraine © belga

L’ONU va tenter de mettre en place un « cessez-le-feu humanitaire » en l’Ukraine

(Belga) L’ONU va chercher à mettre en place un « cessez-le-feu humanitaire » entre la Russie et l’Ukraine et compte dépêcher à Moscou et à Kiev son secrétaire général adjoint chargé de l’humanitaire, a annoncé lundi le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

Lors d’une déclaration à la presse au siège de l’ONU à New York, M. Guterres a déclaré avoir « demandé à Martin Griffiths (secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires, Ndlr) d’étudier immédiatement avec les parties impliquées la possibilité d’accords et d’arrangements pour un cessez-le-feu humanitaire en Ukraine ». Interrogé par des journalistes sur les modalités pratiques de la tâche confiée à M. Griffiths, M. Guterres a précisé que son adjoint allait revenir de Kaboul où il se trouve présentement et a dit « espérer qu’il puisse se rendre à la fois à Moscou et à Kiev aussi vite que possible ». Le secrétaire général de l’ONU a dénoncé le fait que « depuis le début de l’invasion russe il y a un mois, la guerre avait conduit à la perte insensée de milliers de vies, au déplacement de dix millions de personnes, des femmes et des enfants pour l’essentiel, et la destruction systématique d’infrastructures essentielles » en Ukraine. « Cela doit cesser », a martelé le diplomate. Jeudi dernier, l’Assemblée générale de l’ONU avait adopté à une écrasante majorité de 140 voix une nouvelle résolution « historique » mais non contraignante qui « exige » de la Russie l’arrêt « immédiat » de son « agression » contre l’Ukraine. Les autorités ukrainiennes s’inquiétaient lundi d’une aggravation de la situation dans le port assiégé de Marioupol, où au moins 5.000 personnes auraient déjà péri, à la veille de nouveaux pourparlers entre négociateurs russes et ukrainiens à Istanbul. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content