La première ministre danoise Mette Frederiksen © Getty

Levée des restrictions sanitaires: la Belgique emboîtera-t-elle bientôt le pas au Danemark?

Celine Bouckaert
Celine Bouckaert Journaliste - traductrice newsroom Roularta

Face à la moindre sévérité du variant Omicron, de plus en plus de pays européens annoncent la levée d’une partie de leurs restrictions sanitaires. Le Danemark a ainsi décidé de relâcher toutes les mesures intérieures et l’Espagne va considérer le Covid comme une grippe saisonnière. La Belgique suivra-t-elle bientôt leur exemple ?

Le Danemark

Mercredi, le Danemark a annoncé lever toutes ses restrictions intérieures anti-Covid au 1er février, jugeant sa forte couverture vaccinale suffisante. « Nous disons adieu aux restrictions et bienvenue à la vie telle que nous la connaissions avant le corona« , a déclaré la Première ministre Mette Frederiksen. Le gouvernement danois veut seulement maintenir pendant quatre semaines supplémentaires certaines restrictions à l’entrée du territoire, à savoir des tests et/ou quarantaine selon le statut d’immunité.

La France

Les Français verront également leurs restrictions s’alléger. Le gouvernement a annoncé la fin du port du masque en extérieur et du télétravail obligatoire le 2 février, puis la réouverture des discothèques et le retour de la consommation au comptoir le 16 février. Depuis lundi, le pass vaccinal remplace le pass sanitaire et devient obligatoire pour les personnes de plus de 16 ans souhaitant se rendre au restaurant ou prendre le train.

L’Irlande

Vendredi dernier, le Premier ministre irlandais Micheal Martin a annoncé la levée de la plupart des restrictions sanitaires encore en place dans le pays pour lutter contre le coronavirus, devant l’amélioration de la situation sanitaire.

Les bars et restaurants ne seront plus contraints de fermer leurs portes à minuit et le pass sanitaire n’y sera plus exigé, tout comme pour les boîtes de nuit et autres lieux de loisirs. Les restrictions sur les visites à domicile – qu’il était jusqu’ici conseillé de limiter à quatre foyers maximum – seront levées et les salariés pourront entamer « un retour progressif sur leur lieu de travail physique ». Cependant, « aucun changement ne sera apporté aux mesures actuellement en place sur les voyages internationaux », a prévenu le Premier ministre, et le port du masque restera obligatoire dans les transports et magasins au moins jusqu’au 28 février, date à laquelle ces mesures seront revues.

Le Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, l’Angleterre a laissé derrière elle jeudi la quasi-totalité des dernières restrictions en vigueur pour lutter contre le Covid-19, avec lequel, espère le gouvernement, la population va s’habituer à vivre comme elle le fait avec la grippe. En outre, les voyageurs entièrement vaccinés arrivant au Royaume-Uni n’auront plus besoin d’effectuer de test Covid à partir du 11 février.

L’Espagne

L’Espagne fait part de sa volonté de traiter le Covid-19 comme une maladie endémique. Cette étape, selon le gouvernement espagnol, serait rendue possible par les progrès réalisés en matière de vaccination, mais aussi par le nouveau contexte épidémique, marqué par l’omniprésence du variant Omicron.

« Tout le monde se pose la question de savoir si les Espagnols ne vont pas trop vite et ne considèrent pas trop vite qu’on est déjà pratiquement arrivés à une endémie. Je ne dis pas qu’ils ont tort, mais ils sont précurseurs comme Israël a été précurseur dans la vaccination, l’Autriche pour l’obligation vaccinale. En fonction de circonstances locales, on voit que naissent des manières de gérer cette crise. Qui sont parfois très discordantes », déclare Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19.

L’Italie

L’Italie va alléger les restrictions anti-Covid pour les voyageurs en provenance des pays de l’Union européenne à partir de février, exigeant une preuve de vaccination, de guérison récente ou de test négatif mais plus l’obligation de quarantaine.

La Finlande

Le gouvernement finlandais a annoncé jeudi que certaines des restrictions liées au coronavirus seraient levées plus tôt que prévu. A partir du 1er février, les restrictions concernant les événements culturels et sportifs et les entreprises à faible risque seront allégées. Dès le début du mois prochain, les restaurants pourront rester ouverts jusqu’à 21 heures, soit trois heures de plus que ce qui est actuellement autorisé, a déclaré le gouvernement dans un communiqué. Les bars devront toujours fermer à 18 heures et cesser de servir de l’alcool à 17 heures.

L’Islande

L’Islande prévoit la levée de toutes ses restrictions liées au Covid-19 d’ici mi-mars, point d’orgue d’un plan d’assouplissement en trois étapes présenté vendredi par le gouvernement. « Il y a de vrais changements dans notre lutte contre l’épidémie, à la fois parce que le virus lui-même a changé et grâce à une bonne couverture vaccinale », a expliqué la Première ministre Katrin Jakobsdottir lors d’une conférence de presse.

A partir de vendredi minuit, la jauge des rassemblements publics va passer de 10 à 50 personnes et les bars et boîtes de nuit – fermés depuis deux semaines – pourront rouvrir jusqu’à minuit, comme les restaurants. Les piscines, salles de sport et stations de ski pourront également accueillir jusqu’à 75% de leur capacité maximale (contre 50% auparavant) et la règle de distanciation sociale sera ramenée à un mètre au lieu de deux.

Et la Belgique

La Belgique suivra-t-elle bientôt l’exemple de ces pays ? Au Danemark, toutes les mesures sanitaires sont levées alors que le nombre d’infections atteint des cas record. « Nous avons atteint l’objectif de désolidariser le nombre de nouveaux cas de celui des hospitalisations », a déclaré le ministre de la Santé Magnus Heunicke, qui estime que l’épidémie atteindra prochainement son pic.

Interrogé par la VRT, Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral, estime que le Danemark va un peu vite en besogne. « En relâchant d’un coup, vous augmentez la pression sur le système. Et j’entends par là non seulement sur les hôpitaux, mais aussi les médecins généralistes, les écoles et les entreprises. Partout, des gens tombent malades parce que le virus circule très fort », explique-t-il.

Il pense toutefois que la Belgique pourra bientôt assouplir ses restrictions. « Mais pour l’instant, le pic de contaminations n’est pas encore derrière nous. Cessons de faire pression pendant un moment et utilisons le baromètre corona pour ce qu’il est censé faire », déclare-t-il.

Son collègue Marc Van Ranst (KuLeuven) prévoit des assouplissements pour le mois de février. « Les gens pensent que les assouplissements sont pour dans longtemps, mais ce sera possible en février. » Il souligne que ce ne sera pas « début février », qui est déjà dans quelques jours. Il estime en effet qu’il vaut mieux attendre que le pic de la cinquième vague soit passé et que le nombre d’hospitalisations quotidiennes reparte à la baisse. Le scientifique ignore quand le pic sera atteint en Belgique, mais déclare qu’il est « proche« .

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content