© Belga

L’euthanasie devant les assises: l’avocat de la partie civile Fernand Keuleneer doit se retirer

Fernand Keuleneer doit se retirer en tant qu’avocat de la partie civile, sur ordre du bâtonnier du barreau de Gand, a annoncé jeudi la cour d’assises gantoise. Le conseil de la soeur de Tine Nys, euthanasiée le 27 avril 2010, avait siégé en tant que suppléant à la commission de contrôle de l’euthanasie.

Joris Van Cauter, l’avocat des parents de Tine Nys, représentera également les soeurs et le frère de la femme de 38 ans, euthanasiée le 27 avril 2010, a annoncé jeudi le pénaliste à la cour d’assises de Gand. Il remplacera Fernand Keuleneer, qui représentait la fratrie mais doit se retirer sur ordre du bâtonnier du barreau de Gand.

Me Keuleneer a dû se retirer car il s’est avéré qu’il était membre suppléant de la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie. Le retrait d’un avocat au cours d’un procès d’assises, en outre ordonné par le bâtonnier, est extrêmement rare. « J’ai consulté Sophie, Lotte et Bram (les soeurs et frère de Tine, NDLR). Ils pensent qu’il est dans l’intérêt de chacun que le procès se poursuive », a expliqué Me Van Cauter, qui représentera dès lors toute la famille. La désignation d’un autre avocat aurait certainement entraîné un retard du procès, le temps que le nouveau conseil prenne en charge le dossier. Le président de la cour a pris acte de la décision et a immédiatement procédé à l’audition du témoignage de trois experts. Mercredi soir, le principal concerné avait qualifié cet incident de « tempête dans un verre d’eau ». Il confie jeudi respecter la décision prise. « Je suis déçu par la décision du président, mais je la respecte. Cela ne veut pas dire que je suis d’accord. Je pense toujours qu’il n’y a pas de problème déontologique et que je pourrais continuer à agir. Je ne vois aucun problème, mais je me retire. »

Partner Content