© Jean-Marc Quinet/BELGAIMAGE

Les véhicules de police polluent incognito

Michelle Lamensch Journaliste

Bruxelles est devenue zone de basse émission. Progressivement, les vieux diesels et moteurs à essence sont bannis de ses artères. Mais cela ne concerne pas, entre autres, les véhicules de police et services d’urgence, exemptés du « devoir d’exemplarité » en matière de transport qui lie les pouvoirs publics locaux et régionaux.

Or, de source syndicale, 550 véhicules de la police fédérale « superpolluants » circuleraient dans la capitale. Interpellée par le député Julien Uyttendaele (PS), la ministre de l’Environnement, Céline Fremault (CDH), a dû en convenir: la politique de l’environnement a été, de surcroît, régionalisée. Elle ne dispose donc d’aucune information relative à la vétusté et aux performances environnementales des véhicules de la police fédérale, affectés à Bruxelles. La Région ne possède que de la liste des véhicules prioritaires de la flotte fédérale dérogeant à la zone de basse émission…

Partner Content