© belga

Les seniors courent deux fois plus de risques d’être blessés ou tués dans un accident

Le Vif

Pour un même trajet, un senior court deux fois plus de risques d’être tué ou grièvement blessé dans un accident de la route qu’un usager plus jeune, ressort-il d’une nouvelle étude de l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR), publiée jeudi.

Chaque année en Wallonie, on enregistre quelque 2.000 accidents avec tués ou blessés impliquant un usager de la route âgé de plus de 65 ans, soit près de 40 accidents par semaine, indique l’AWSR. Environ 60 seniors perdent ainsi la vie chaque année dans ces accidents et près de 1.260 sont blessés.

   Selon l’AWSR, la fragilité physique augmentant avec l’âge, le risque d’être tué ou grièvement blessé dans un accident de la route est même multiplié par quatre pour les usagers âgés de plus de 75 ans.

   En revanche, contrairement aux idées reçues, les conducteurs seniors ne sont pas plus souvent impliqués dans des accidents que les plus jeunes, précise l’agence wallonne.

   La vulnérabilité physique des plus de 65 ans se marque par ailleurs pour les modes de déplacement doux. La proportion de piétons tués dans un accident de la route est trois fois plus importante pour les plus de 65 ans (19%) que pour les piétons plus jeunes (7%).

   L’AWSR note également une proportion plus élevée de cyclistes impliqués dans des accidents chez les seniors (8%) que chez les plus jeunes (5%).

   Les seniors témoignent cependant d’une plus grande prudence quant à la consommation d’alcool au volant. En moyenne, seuls 5,6% des conducteurs de voiture de plus de 65 ans impliqués dans des accidents sont testés positifs à l’alcool contre plus de 13% des conducteurs plus jeunes.

Partner Content