Jan Jambon © Belga

Les entités fédérées belges s’entendent sur une meilleure représentation à l’UE

Les entités fédérées de Belgique sont tombées d’accord sur une meilleure représentation de leurs ministres aux réunions du Conseil de l’Union européenne, ont annoncé mardi les ministres-présidents flamand et germanophone, Jan Jambon et Oliver Paasch, à l’issue d’une rencontre.

La question revient régulièrement au comité de concertation, l’organe qui réunit les gouvernements fédéral, régionaux et communautaires. En raison de l’éparpillement des compétences entre niveaux de pouvoir, la Belgique délègue tantôt un ministre fédéral, tantôt un ministre d’une entité fédérée. Un tour de rôle est également institué entre rôles linguistiques. Comme certaines matières peuvent chevaucher deux niveaux de pouvoir, les entités fédérées ne se sentent pas toujours représentées de manière équitable.

Elles ont donc mené des pourparlers entre elles ces derniers temps, dont le dernier en date ce mardi entre M. Jambon et son homologue germanophone Oliver Paasch.

« Les entités fédérées disposent maintenant d’une position commune qu’elles présenteront ensemble au prochain gouvernement fédéral », a indiqué M. Paasch. L’accord de coopération qui règle actuellement la répartition a été négocié avant les derniers transferts de compétences, a précisé Jan Jambon. Il n’y a pas de raison non plus, a-t-il ajouté, que la Flandre n’ait pas la main sur la Pêche vu que les deux autres régions n’ont pas de littoral maritime.

Les deux ministres-présidents se sont aussi entendus sur un rôle d’intermédiaire que la Communauté germanophone (« Belgique de l’est ») assurera dorénavant entre la Flandre et l’Allemagne. De son côté, la Flandre mettra à disposition du gouvernement d’Eupen son service d’audit, afin que la Communauté germanophone ne doive pas en développer un pour ses seules neuf communes.

Partner Content