© iStock

Les curés sont déprimés

Paul Jorion

Les résultats d’une enquête menée auprès de 110 prêtres du diocèse de Liège renversent les représentations les plus communes.

Sur la base de 46 questionnaires dépouillés, l’absence de perspectives d’avenir apparaît comme la première cause de mal-être chez les prêtres, talonnée par une organisation jugée à bout de souffle. S’ensuivent, toujours sur l’échelle du mal-être : le sentiment d’une absence d’écoute ou de reconnaissance par la hiérarchie, l’éloignement à l’égard de l’Eglise en tant qu’institution, ou encore les relations difficiles entre prêtres eux-mêmes.

Partner Content