célibataire chat
© Getty

Les célibataires belges restent les employés les plus taxés au monde

Celine Bouckaert
Celine Bouckaert Journaliste au Vif
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

A en croire le rapport de l’OCDE publié le 24 mai, la charge fiscale sur le travail n’a jamais été aussi élevée en Belgique, classée en tête en matière de charge fiscale sur le travail. Pour les célibataires belges, elle a augmenté de 0,4% en 2021 et atteint désormais 52,6%.

Le classement de l’OCDE mesure la différence entre les coûts de main-d’œuvre pour l’employeur et la rémunération nette correspondante du salarié, depuis 21 ans. Economiste et directeur de l’Institut pour un développement durable (IDD), Philippe Defeyt nuance le rapport de l’OCDE. «L’Etat ne prend pas l’argent pour lui. Il en fait quelque chose. Après, la qualité des services en Belgique est-elle digne de ce niveau d’impôts? Parfois on peut en douter», observe-t-il.

Il rappelle que les voitures-salaires et les cartes carburant ne sont pas intégrées dans la comparaison de l’OCDE. «Ces deux éléments font baisser le taux de taxation de manière significative», souligne-t-il. Cependant, vivre seul coûte effectivement proportionnellement plus cher. «Ce qui manque en matière de redistribution des revenus, c’est une allocation logement énergie qui pourrait permettre d’ajuster le niveau de vie en fonction du revenu des ménages, mais aussi de la taille et de la composition du ménage», estime-t-il.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content