/ © iStock

Le stress à l’origine d’un niveau d’absence record chez les fonctionnaires

L’absentéisme des fonctionnaires pour cause de maladie a atteint un sommet en 2015, et les chiffres de cette année devraient être encore pires, ressort-il mercredi des données de Medex, le service d’expertise médicale du SPF Santé publique. Plus d’un tiers des absences sont liées au stress.

Le taux d’absentéisme des fonctionnaires pour raison de santé a atteint 5,98% en 2015, alors qu’il était de 5,71% en 2014, de 5,57% en 2013 et de 5,5% en 2012. Le stress, principal responsable de ces absences, est en forte progression depuis des années, souligne Eduard De Decker, responsable de la problématique chez Medex. Le taux de 5,98% demeure comparable à celui du secteur privé. Selon des chiffres de Securex, le taux d’absentéisme pour maladie y a atteint 6,95% en 2015 alors qu’il était de 6,52% l’année précédente. Selon SD Worx, il s’agissait plutôt de 5,41% en 2015 et 5,12% en 2014. Le stress est également cité comme premier facteur d’absence dans le privé. La situation ne va pas s’améliorer en 2016, selon les chiffres du premier semestre de Medex. Le taux a atteint 6,56% pour les six premiers mois, alors qu’il était de 6,23% lors de la même période de 2015, de 5,7% en 2014, de 5,91% en 2013 et de 5,7% en 2012. Une partie de cette augmentation résulte de la situation dans les prisons, où de nombreuses absences ont été enregistrées lors du conflit social qui a frappé les établissements pénitentiaires. Ce secteur est celui qui compte proportionnellement le plus d’absences pour maladie au sein de la fonction publique, à l’exception de certains petits services où quelques absences influencent démesurément le résultat

Partner Content