Le SPF Justice a versé plus de 6,8 millions d’euros aux victimes d’attentats terroristes

(Belga) Près de six ans après les attentats terroristes à Bruxelles, la Commission d’aide financière du SPF Justice a versé plus de 6,8 millions d’euros aux victimes, selon les données du service public fédéral publiées jeudi.

Le 15 mars 2017, treize attentats en Belgique et à l’étranger ont été officiellement reconnus comme des faits de terrorisme. La liste comprend les attaques du 22 mars 2016 à l’aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek, l’attentat du Musée juif en mai 2014 à Bruxelles, mais aussi celui du 26 juin 2015 sur la plage de Sousse (Tunisie) ou encore à Nice le 14 juillet 2016. Les victimes de ces attentats avaient jusque mars 2020 pour demander une aide financière. Au total, 1.645 victimes ont déposé une demande auprès de la Commission d’aide financière du SPF Justice. Fin 2021, 1.003 de ces dossiers étaient clôturés. Plus de 600 sont donc toujours en attente de réponse. Selon le service public fédéral, cela concerne entre autres les dossiers encore en cours de traitement par l’assureur ou pour lesquels une enquête plus approfondie est nécessaire. Fin 2021, la Justice avait versé 6,829 millions d’euros aux victimes. La majeure partie, soit 4,323 millions, consiste en une compensation financière effective du préjudice subi. Le reste du montant concerne des aides d’urgence (1,892 million) et des avances (un peu plus de 614.000 euros). Les victimes du terrorisme ont également droit à une pension de dédommagement. Selon le Service fédéral des Pensions, 675 dossiers de victimes directes ont été traités et 186 sont en attente. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content