© filip de smet/belgaimage

Le PS au secours d’un mari libéral

Le Vif

Le remplacement d’un sénateur germanophone libéral par un socialiste, à l’automne 2016, a modifié certains équilibres, au Sénat.

En vertu de la clé D’Hondt, l’Open VLD devait perdre un siège au Conseil de l’Europe, au profit du PS.

Mais le PS a décidé de ne désigner personne pour remplacer l’ancien ministre et actuel sénateur Rik Daems (photo), qui gardera donc son strapontin strasbourgeois. Or, le Louvaniste est marié avec une députée wallonne PS, Sophie Pécriaux, qu’il rencontra jadis sur les bancs du Parlement fédéral, et certains sénateurs socialistes ont vu dans ce caprice de l’état-civil la raison de cette fleur inhabituelle de la gauche wallonne à la droite flamande.

D’autres âmes rouges moins romantiques y ont, elles, vu, une stratégie du moindre mal : c’est Rik Daems qui préside la délégation belge au Conseil de l’Europe, et cette présidence aurait pu échoir à un parlementaire N-VA.

N.D.D.

Partner Content