Le prince Laurent © BELGA

« Le prince Laurent se retrouve tout seul « 

Le Vif

Le 9 avril dernier, le prince Laurent s’en est pris durement à sa famille. Dans une interview accordée à la RTBF, il a comparé la façon dont Baudouin et Albert le traitaient aux agissements de la Stasi. Kathy Pauwels, présentatrice de l’émission Royalty, revient sur cet entretien dans les pages du magazine Knack.

Kathy Pauwels : En avril, toutes les frustrations du prince Laurent sont remontées. Il ne s’est jamais senti bien au sein de sa famille. Il a toujours été le rebelle et la brebis galeuse de la famille. Au début, cette image l’a rendu populaire auprès du public, mais elle a incité le roi Baudouin à se montrer favorable à l’abolition de la loi salique, de sorte que Laurent n’a aucune chance de coiffer un jour la couronne. Entre-temps, sa popularité a fort baissé et il se retrouve tout seul.

Le roi Philippe a-t-il essayé de réintégrer son frère dans la famille?

Pauwels: Philippe a tendu la main après la passation des pouvoirs, en 2013. Il a procuré une fonction aux Nations-Unies à Laurent. Mais entre-temps, les relations sont au plus bas. Laurent est incontrôlable : on le sait à Laeken. On dit parfois que la menace la plus importante pour la famille royale, c’est un attentat terroriste, mais je crains que la menace principale provienne de l’intérieur. Laurent et les petits scandales qui flottent autour de lui sont néfastes pour la monarchie. À présent, Philippe ne tient pas seulement son frère à distance, il a également réduit le rôle d’Astrid : elle est chargée uniquement de missions uniques, alors que ce n’est pas du tout sa tasse de thé. Hormis Philippe et Mathilde, tous les autres membres de la famille royale sont passés au second plan.

Cette année, les dotations de Laurent ont également fait la une. Il a essayé de faire payer ses achats privés par l’Etat belge.

Pauwels: Pour la première fois, la Cour des comptes a étudié les notes de frais de la famille royale. Et elle n’a pas été tendre. C’est douloureux pour quelqu’un comme Laurent, qui est obsédé par le pouvoir et l’argent. En plus de ces dotations, Laurent trouve évident qu’on lui donne des articles dans les magasins. D’ailleurs, Albert aussi s’est plaint que, depuis qu’il ne règne plus, sa dotation lui permet à peine de s’en sortir.

Est-ce que ce n’est pas humiliant pour Laurent que tout le monde connaisse ses dépenses?

Pauwels: Je trouve que non. C’est bien de clarifier cette zone d’ombre. Le peuple a le droit de savoir ce que la famille royale fait de ses dotations. Si l’on a converti sa dotation en argent, Laurent perçoit 800 euros par jour, ce qui choque pas mal de gens, d’autant plus qu’il s’en plaint : après la polémique à propos de sa dotation, il s’est même mis en grève.

Entre-temps, la N-VA propose de laisser s’éteindre la dotation du prince Laurent.

Pauwels: À mon avis, ce serait une évolution logique. Aux Pays-Bas, le frère du roi Willem-Alexander est simplement dans les affaires. Il est évident que le roi, la reine et l’héritier du trône bénéficient de dotations. Il y a simplement la question de la transition. Il y a des gens qui prétendent que Laurent pourrait très bien chercher un emploi : un job en relations publiques dans une grande entreprise, par exemple. Seulement, je ne sais pas s’il en est capable. On devrait pouvoir payer Laurent pour les missions qu’il accomplit pour la monarchie. Seulement, il faut alors que Philippe lui donne du boulot, ce qu’il ne fera peut-être plus après cette année. Laurent serait alors vraiment un prince superflu.

Partner Content