C'est en compagne de son président de parti Georges-Louis Bouchez que Jean-Luc Crucke a annoncé sa démission. © belga

Le ministre wallon du Budget Jean-Luc Crucke démissionne: « Je ne suis plus en adéquation avec la ligne de mon parti »

Le Vif

Le premier coup de tonnerre politique de l’année s’est produit ce lundi matin. Le ministre wallon du Budget et des Finances a organisé une conférence de presse de dernière minute pour annoncer sa démission.

C’était dans l’air depuis un moment, c’est aujourd’hui officiel. Ce lundi matin, le ministre wallon des Finances et du Budget a annoncé sa démission. Si ses convictions sont libérales, Jean-Luc Crucke considère qu’elles ne sont « plus en adéquation avec la ligne de mon parti ».

La question de sa démission était déjà sur la table durant la fin du mois de décembre. Pour rappel, le ministre MR était rentré en conflit avec plusieurs députés wallons de son parti politique concernant un décret réformant une partie de la fiscalité wallonne qu’il portait corps et âme. Un projet de réforme fiscal qui n’avait également pas plu à Georges-Louis Bouchez, considérant qu’il s’agissait d’un texte pas assez libéral. Depuis cet incident, Jean-Luc Crucke s’est fait très discret sur le plan politque.

« Je suis profondément libéral et je tiens à certaines valeurs qui font mon ADN. L’épisode de novembre-décembre a témoigné qu’on ne parlait plus du fond « , a expliqué le ministre wallon. « J’ai toujours eu des opinions à la marge, dans les matières climatiques, migratoires, énergétiques, fiscales. Jusqu’ici, c’était ma force. Mais désormais, cela met mon parti et la majorité gouvernementale parfois en difficultés », a commenté Jean-Luc Crucke lors de la conférence de presse, aux côtés de M. Bouchez.

Officiellement, le but de cette conférence de presse était de « faire le point sur le travail de ces dernières semaines. » Pas question de démission donc, mais le caractère extraordinaire et le coté urgent de cette conférence de presse amenait à penser qu’une annonce plus importante allait être annoncée.

Selon les dernières informations, Jean-Luc Crucke a accepté, du président du MR Georges-Louis Bouchez, le mandat du parti à la Cour constitutionnelle. Son successeur au sein du gouvernement wallon a déjà été désigné. »Vous serez informés demain matin de la personne qui prendra la place de Jean-Luc Crucke« , a fait savoir le président du MR Georges-Louis Bouchez.

Partner Content