Le centre de recherche imec conçoit une puce ultra-fine et flexible © belga

Le centre de recherche imec conçoit une puce ultra-fine et flexible

(Belga) L’imec, un centre de recherche flamand dans le domaine de la nanoélectronique, a développé un nouveau microprocesseur ultra-fin qui peut résoudre des calculs complexes, a-t-il annoncé jeudi par voie de communiqué. Le processeur, une puce souple mesurant à peine 24,9 millimètres carrés, pourrait à l’avenir fournir une puissance de calcul suffisante pour assurer le fonctionnement d’objets du quotidien connectés à Internet.

Cette nouvelle technologie, dotée d’une plus grande puissance de calcul complexe, pourra notamment être utilisée dans les emballages de produits d’alimentation pour déterminer si leur température de conservation est optimale. La puce pourrait également connecter et contrôler toutes sortes de capteurs dans et autour de la maison, comme une caméra, des capteurs de CO2 ou de température. Une version portative pourrait permettre de traiter plus rapidement les données de fréquence cardiaque ou les mouvements musculaires. La puce, qui mesure 24,9 millimètres carrés est plus petite qu’un ongle, ce qui a permis de réduire sa consommation d’énergie. Les puces et processeurs flexibles ou pliables ont connu un fort essor ces dernières années. Aujourd’hui, on en trouve déjà dans toutes sortes d’emballages de produits et ils peuvent, par exemple, relier des cartes à jouer en papier au cloud. Cependant, ils n’étaient pas encore adaptés aux calculs plus complexes destinés à des applications du quotidien. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content