© Belga

Le budget pour le programme de retour des demandeurs d’asile augmente sensiblement

Les budgets pour les rapatriements et les éloignements de demandeurs d’asile augmenteront l’année prochaine de 17,7%, passant de 72 à 84,8 millions d’euros, et ce « dans des circonstances budgétaires difficiles », écrit dimanche le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), sur son blog. Avec les fonds supplémentaires, il entend augmenter la capacité des centres fermés.

Le gouvernement Michel consacrera l’année prochaine 9,6 millions d’euros spécifiquement aux coûts de rapatriement – billets d’avion, escorte policière, coûts médicaux… -, soit un peu plus que les 8,33 millions de 2016, mais un peu moins qu’en 2015 (10,56 millions).

Les budgets pour le personnel en charge des éloignements à l’Office des étrangers, ainsi que ceux consacrés aux travailleurs, à l’entretien et au fonctionnement des centres fermés seront aussi augmentés. « Avec ces fonds supplémentaires, nous pouvons augmenter la capacité des centres fermés », écrit notamment M. Francken.

Pour cette année, le secrétaire d’Etat estime que 10.891 éloignements seront effectués, soit 8% de plus qu’en 2015 et 25% de plus qu’en 2014. « En 2017, ce nombre devra encore augmenter, en se concentrant à nouveau sur l’immense réservoir de criminels illégaux qui se trouvent dans nos prisons », indique-t-il.

Partner Content