Large front socialiste contre une rigueur budgétaire stricte

Le Vif

« Lorsque la relance est réellement amorcée, revenir aux dispositions du pacte de stabilité d’avant la crise serait une grave erreur », affirment une poignée de ministres socialistes dans une carte blanche parue dans De Tijd vendredi. Par ce biais, ils plaident pour ne pas revenir à une rigueur budgétaire européenne stricte.

La carte blanche est signée par les ministres PS Pierre-Yves Dermagne, Thomas Dermine, Christie Morreale, Frédéric Daerden et Nawal Ben Hamou et par leurs collègues du Vooruit Frank Vandenbroucke et Meryame Kitir.

L’Union européenne a temporairement assoupli les règles budgétaires strictes en réponse à la pandémie de coronavirus. Maintenant que la phase aiguë de la crise semble être derrière nous, les socialistes préconisent de ne pas revenir aux règles strictes précédentes. « Trente ans après le traité de Maastricht, nous devons repenser la gouvernance économique européenne à partir d’une Europe plus autonome, sociale et écologique. C’est le seul moyen de garantir notre prospérité et notre cohésion sociale à long terme », peut-on lire.

Les ministres socialistes plaident pour une « véritable capacité budgétaire au niveau européen » qui permettra à l’UE de « réagir aux crises mais aussi d’investir dans des équipements européens communs liés aux défis dans le domaine social, climatique et de la transition numérique, et concernant l’autonomie stratégique ».

En outre, Vooruit et le PS demandent un « mécanisme européen permanent de réassurance chômage qui soutienne les régimes d’assurance chômage des États membres en cas de crise ».

Partner Content