Le président du MR bruxellois, David Leisterh, et la cheffe de groupe MR au Parlement bruxellois, Alexia Bertrand. © isopix

Lancement de la pré-campagne du MR bruxellois : la jeunesse et le nord comme objectifs pour 2024

La fédération bruxelloise du MR a tenu dimanche, à Docks Bruxsel, un congrès de pré-campagne en vue des élections régionales de 2024. En mettant l’accent sur la lutte contre la précarité, sur l’écologie et sur l’entrepreneuriat, le président du MR bruxellois David Leisterh a exhorté ses partisans à faire le porte-à-porte pour tenter de séduire un électorat qu’il a perdu ou rarement réussi à toucher, surtout au nord de la région-capitale.

« Je veux que vous retourniez dans les quartiers, dans ce nord de Bruxelles où les communes étaient bleues il n’y a pas si longtemps encore« , a plaidé M. Leisterh devant plusieurs centaines de militants. « Je veux que vous alliez parler à ceux qu’on n’a pas assez vus, qu’on a peut-être un peu déçus. À la génération qui, disons-le franchement, nous a tourné le dos aux dernières élections, qui est en colère, qui a marché et marche encore pour faire comprendre qu’ils veulent une planète plus clean ».

Le libéral a évoqué la création de parcs et des plantations d’arbres, l’accélération de l’implantation de bornes de recharge électriques et des plans « simples et rapides » de rénovation des bâtiments. Il a reproché au gouvernement bruxellois sa passivité en matière écologique et dénoncé des écologistes politiques qui seraient animés par « la peur » et les mesures punitives, là où les libéraux parient sur « le progrès et le génie humain ».

A Bruxelles, Ecolo pointe en première position dans les sondages, avec 20,3% des intentions de vote, devant le MR à 19,9%, en progression, selon le dernier « grand baromètre » Le Soir-RTL-Ipsos-Het Laatste Nieuws-VTM, publié fin mars.

« Bruxelles t’ira mieux »

La cheffe de groupe MR au Parlement bruxellois, Alexia Bertrand, a notamment mis l’accent sur la lutte contre la précarité. « La Région bruxelloise compte parmi les régions les plus prospères, et pourtant, elle est aussi celle qui compte le plus grand nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté ou sur le point d’y basculer (38%). Nous voulons, que l’emploi, l’apprentissage des langues, la formation, l’égalité des chances dès l’école, constituent un véritable bouclier contre la pauvreté », a-t-elle exposé.

Sous le slogan « Bruxelles t’ira mieux », les Bleus bruxellois, dans l’opposition depuis près de 20 ans, promettent de se montrer « accessibles », « à l’écoute », et « rassembleurs ». Les thèmes sécuritaires et identitaires étaient très en retrait ce dimanche, au profit de l’enseignement, de l’activation à l’emploi, de la diversité (« non communautariste », mais fondée sur les projets portés par les citoyens de quartier, qui seront convoités sur les listes MR), pour une formation qui se veut au « centre-droit », selon son président Georges-Louis Bouchez. Les militants se sont vu distribuer des kits pour les aider à faire du porte-à-porte, aller sur les marchés et rencontrer les commerçants, qui restent un coeur de cible des libéraux.

Partner Content