La sonde américaine Voyager 1 aurait quitté le système solaire

(Belga) La sonde américaine Voyager 1, lancée en 1977, serait sortie du système solaire pour devenir le premier engin de fabrication humaine à sillonner l’espace interstellaire, affirme un astronome dans une étude à paraître prochainement dans une revue scientifique.

Sollicitée par l’AFP, la Nasa n’avait fait aucun commentaire mercredi matin. « Il semble que Voyager soit sortie de la zone frontière aux confins du système solaire selon des mesures du spectre d’hydrogène et d’hélium caractéristiques de celles qu’on s’attend à rencontrer dans l’espace interstellaire », explique, dans un communiqué, Bill Webber, professeur retraité d’astronomie à l’Université du Nouveau Mexique (sud-ouest). « En seulement quelques jours, l’intensité des radiations de l’héliosphère –zone extrême du système solaire– a diminué et l’intensité des rayons cosmiques s’est accrue comme on peut s’y attendre en quittant l’héliosphère », précise-t-il. Cette étude a été acceptée pour publication dans les Geophysical Research Letters, une publication de l’American Geophysical Union. Mais le professeur Webber souligne que les scientifiques continuent à débattre sur le fait de savoir si Voyager 1 a bien atteint l’espace intersidéral ou si le vaisseau se trouve dans une autre région intermédiaire indéfinie située au-delà du système solaire. « Je dirais que Voyager 1 est désormais hors de l’héliosphère dans une nouvelle région et que toutes les données que nous recevons sont différentes et excitantes », ajoute-t-il. Cette recherche a été financée par le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa. Les scientifiques estiment que Voyager 1 pourrait continuer à collecter et transmettre des données jusqu’en 2020, voire 2025. (PVO)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content