« La fusion des communes à Bruxelles est nécessaire pour plus d’égalité, de solidarité et d’efficacité »

La difficulté pour la Région bruxelloise de gommer les inégalités financières entre communes de la capitale par le biais de dotations/subventions constitue un signe de la nécessité de les fusionner, a affirmé la députée one.brussels – Vooruit, Els Rochette.

Une nouvelle étude présentée mardi au parlement bruxellois quantifie l’inégalité entre habitants de la capitale dans les services fournis par les communes et le prix qui leur en coûte. Elle révèle l’existence d’une fracture entre les communes riches et pauvres, mais aussi entre des communes qui ont, ou non, de nombreux bureaux sur leur territoire.

« La fusion des communes bruxelloises reste la meilleure voie vers plus de solidarité, plus de prospérité et de meilleurs services pour les Bruxellois. Le ministre Clerfayt veut ‘revoir’ les dotations aux communes afin d’éliminer ces inégalités. Mais ce n’est pas assez. Seule une fusion peut garantir que la richesse de l’Est bruxellois soit également utilisée pour aider les Bruxellois vulnérables de Molenbeek ou d’Anderlecht. Il n’y a aucune raison pour qu’un habitant de Koekelberg ne bénéficie pas de recettes communales élevées grâce aux bureaux qui se trouvent à Saint-Josse et à la Ville de Bruxelles. Et il n’est pas compréhensible qu’un Jettois doive payer plus d’impôts fonciers pour cette même raison », a jugé mercredi la députée Els Rochette. Selon celle-ci, cette différence se traduit aussi en termes de capacité de dépenses.

« Pourquoi Ixelles peut-elle dépenser 1.434 euros par habitant, alors que Ganshoren plafonne à 868 ? Méritent-ils de meilleures rues et plus de services à Ixelles ? Nous sommes tous Bruxellois. Pourquoi ont-ils besoin de deux fois plus de personnel à Saint-Josse pour effectuer des tâches identiques aux autres communes? Plus que jamais, la fusion des communes bruxelloises est nécessaire pour plus d’égalité, de solidarité et d’efficacité, certainement dans une région qui est financièrement tout sauf aisée; chaque euro doit être optimisé » a conclu l’élue socialiste flamande, dans un communiqué.

Partner Content