© Belga

La Défense se constituera partie civile dans l’affaire d’escroquerie concernant les masques Avrox

Ludivine Dedonder a demandé à la Défense de se constituer partie civile entre les mains du juge d’instruction en charge de l’affaire d’escroquerie concernant l’acquisition de masques Avrox au printemps 2020. La ministre de la Défense l’a annoncé jeudi soir à la Chambre à la suite d’une interpellation des députés Steven Creyelman (Vlaams Belang), Michaël Freilich (N-VA) et Georges Dallemagne (cdH).

La justice bruxelloise part du principe que le gouvernement fédéral a été escroqué l’an passé lors de l’achat de millions de masques buccaux qui ont été distribués gratuitement à la population, rapportait De Tijd mardi. Le parquet de Bruxelles a confirmé que quatre personnes sont soupçonnées pour des faits de faux, escroquerie et blanchiment d’argent.

L’accord commercial a été conclu lorsque la pandémie de coronavirus s’est déclarée. Le gouvernement de Sophie Wilmès à l’époque souhaitait, via la Défense et le ministre Philippe Goffin, distribuer à tous les Belges un masque gratuit.

Jeudi à la Chambre, Ludivine Dedonder a ajouté que cette demande de se porter partie civile « permet d’être partie à la procédure et de défendre au mieux les intérêts de l’État si l’enquête conclut à des malversations et aboutit à des poursuites devant des tribunaux. »

Partner Content